Les maux de la souffrance

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Femme marron est souvent critiquée par rapport à l’éducation qu’elle donne à ses enfants. Pas assez douce, pas assez à l’écoute,trop sévère, etc. Mais il ne vous est jamais venu à l’esprit que tout ceci était le résultat de différents types de tortures affligés par son conjoint?

Les violences peuvent être autre que physiques ça tout le monde le sait alors pourquoi personne ne comprend qu’un homme qui passe le plus clair de son temps à mentir, à manipuler, à tromper, à partir pour revenir, à rabaisser sa femme sur ses capacités, à lui rappeler qu’elle n’est pas l’idéal qu’il aurait voulu avoir, à revendiquer qu’elle lui a imposé des enfants, à se lamenter à cause de ses traumatismes incurables, est aussi toxique pour l’esprit que pour les relations sociales.

Une femme qui est mal aimée par le père de ses enfants, est incapable de montrer un amour chaleureux à ses enfants (surtout si ils ressemblent à leur père). Je n’insinue pas que la femme marron n’aime pas sa progéniture ni que nous sommes toutes dans la situation, mais certaines mères hurlent pour un oui ou pour un non, passent leur enfants à tabac parce que c’est leur seul moyen d’extérioriser toutes leurs souffrances. Il y a une femme blanche sur twitter qui fait parler d’elle ces derniers temps parce qu’elle tient des propos inappropriés (qui pour elle semblent légitimes parce qu’elle ne convoite que les hommes noirs), dans toutes les idioties qu’elle a bavé, il y a quelque chose qui a retenu mon attention. Elle a dit je cite « en attendant je traite mieux vos hommes que vous, bande de jalouses. » Je n’étais pas bien installée, il faut prévenir avant de lâcher des horreurs pareilles…

Clarifions la situation, le statut de femme afro-descendante nous a obligé depuis le plus jeune âge à supporter toutes formes d’agressions et de douleurs en silence, il nous a appris à nous mettre à genoux toujours silencieusement pour combler l’homme « fort » qui a faim, il nous a interdit d’appeler à l’aide au risque de ramener le déshonneur sur nous et la famille, il nous a fait bannir le mot « divorce » de notre vocabulaire et à se résigner à la prière contre les infidélités. La femme blanche ne traite pas mieux l’homme noir que nous le faisons, c’est l’homme noir qui traite beaucoup mieux la femme blanche.

Les carnations blanches , couleur représentant tout ce qui est pure et prospère, qui donne accès à une position de privilège et tolérance, sont vues comme précieuse et fébriles à bien dorloter alors qu’une peau noire, dans une société occidentale, représente la saleté, le tourment, la brutalité et tout ce qu’il y a de plus négatif sur cette terre (C’est d’ailleurs pour ça que j’utilise la couleur marron pour parler de nous, d’abord parce que c’est notre vraie couleur et secondement parce que nous ne sommes pas des êtres maléfiques). Il est aberrant qu’une femme puisse sortir autant de bêtises à la minute en ignorant son statut de privilégiée et en traitant les femmes noires de jalouses. Je ne sais pas si certaines sont jalouses ou frustrées ou en colère mais en tous cas si elles le sont, elles ont toutes les raisons de l’être car le traitement qu’on leur accorde n’est pas mérité.

Les hommes sont aussi les victimes du patriarcat. Oui j’ai bien dit ce que j’ai dit ! Observez un peu, dans la société, un homme doit rester droit comme un i, ne jamais pleurer, pouvoir se battre, avoir de l’argent en tous temps, être insensible à toutes sortes de remarques désobligeantes, montrer qu’il est imposant, ne pas être trop attaché à son apparence, y en a pour qui ça colle, mais d’autres se meurent intérieurement pour la seule et unique raison que cette liste de tâches à accomplir est l’opposé de ce qu’il voudrait être ou de ce qu’il voudrait faire et encore pire pour les hommes marrons.

Notre belle communauté marron où tu es vite pointé du doigt et soupçonné d’être homosexuel si tu marches pas comme les autres (Oui oui très homophobe pour couronner le tout ) ! À cause de cela on se retrouve avec des hommes qui adoptent le comportement calamiteux de leurs pères qui ont eux mêmes pris exemple sur leurs aïeux. Énorme cercle vicieux… Ils ne parlent pas, ne communiquent pas et sombrent toutes les nuits parce que la nuit (qui elle est vraiment noire) leur rappelle qu’ils ne sont pas libres, qu’ils n’aiment pas ce qu’ils sont et qu’ils voudraient juste mourir !

Si vous avez bien compris c’est maintenant que vous devez avoir pour conclusion que le patriarcat est néfaste et qu’il fait souffrir l’homme qui fait souffrir sa femme qui fait souffrir son enfant, l’enfant grandit avec des trauma et fait souffrir son/sa partenaire qui transmettra sa souffrance sur quelqu’un d’autre. C’est pourquoi j’invite tout le monde à se libérer de chacun de ses maux, à se confier à de VRAIS amis à citer tout ce qui vous fait mal pour extérioriser et faire en sorte que la douleur sorte définitivement de votre corps. Si vous n’avez pas d’amis ou si vos amis ne sont pas assez matures, il y a des spécialistes donc, ON Y VA !

J’aimerais rajouté, ma soeur marron, s’il te plait, je sais que tu es aimante mais il faut que tu cesses de te prendre pour la psychologue, la nourrice, et la femme de ménage de la personne qui partage ta vie ! Il faut impérativement arrêter de penser que parce qu’on donne tout à une personne, la personne nous aimera mieux et pour toujours. Elles peuvent durer longtemps mais ce n’est pas parce qu’une relation traîne sur la durée que l’amour est réel. L’amour c’est donnant-donnant, ce n’est pas de l’amour si il n’y a que toi qui donne. Positionnez vous toujours sur le premier plan, ne laissez personne vous empêcher de réaliser vos projets par « amour », c’était dans les années 90 ça, c’est fini ! En 2019, on se pose avec des personnes stables psychologiquement ou des personnes guéries, des personnes qui aimeront passer du bon temps avec leurs enfants sans leur infliger les forçats de masculinité toxique et de soumission féminine qu’on impose de génération en génération.

Amour sur vous les marrons !

par Ntumba Matunga

Leave a Replay

Ecrivez-nous