Un féminisme intersectionnel !

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

J’ai remarqué que les féministes blanches se plaignaient souvent du mansplainning des hommes blancs mais bizarrement elles n’ont aucune peine à faire la même chose aux femmes racisées. Ce qui me sidère c’est qu’à chaque fois que l’une d’entre  nous dénonce un fait, une femme qui n’aura jamais à subir la même chose grâce à son privilège de femme blanche, ressentira l’obligation de donner son point de vue non sollicité ! Sacrilège si vous osez créer des événement auxquels elles ne sont pas conviées ! Je reçois quotidiennement des messages de femmes blanches qui trouvent scandaleux que je me limite à poster uniquement des photos de femme noire. Ça me harcèle pour me dire que je dois être pour toutes les femmes et que mon féminisme doit être Intersectionnel. Les copines, je crois qu’on se moque de nous !!!!

La femme blanche est représentée partout, même en fermant les yeux on la voit, si ça dérange qu’il n’y ait pas de femmes blanches sur ma page, je suis désolée mais le problème ne vient pas de moi. Il y a réelle volonté de demeurer éternellement le centre du monde et ça fait vraiment peur…

Parlons maintenant de la manière dont le mot INTERSECTIONNEL qui a été inventé par une femme noire (kimberlé Crenshaw) en 1989, a été gentrifié !!! Quand madame Crenshaw parlait de féminisme Intersectionnel elle ne parlait pas d’un mouvement où on trouve 40 blanches, 1 Vietnamienne, 2 Algériennes non-pratiquantes de l’Islam et 1 Togolaise ! Elles visaient les noires qui vivent plusieurs formes d’oppression en même temps (ex: une femme qui est noire+gay+handicapée+pauvre). Mais ça vous fait plaisir de toujours tout vous réapproprier n’est-ce pas? Comme le mouvement « me too » qui a aussi été lancé par une femme noire, Tarana Burke, dont vous prenez plaisir à taire le nom  à chaque fois ! Laissez-moi tranquille, si je veux donner de la visibilité à mes semblables, je le fais. Au revoir, merci.

par Ntumba Matunga

Leave a Replay

Ecrivez-nous