A-t-on vraiment besoin d’un père dans un foyer?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La désertion des hommes dans certains foyers est une réalité que nous sommes forcé-e-s de constater, réalité tellement banalisée que l’on ne pose même plus de questions à ce sujet. Mettre un enfant au monde et lui assurer un certain confort, n’est pas chose facile lorsque le foyer est monoparental. Il devient d’autant plus difficile de subvenir à tous les besoins de l’enfant et lui transmettre toutes les informations pratiques au savoir vivre lorsqu’on est seule. Malgré la complexité de la situation beaucoup de femmes parviennent à s’en sortir et à pourvoir à l’éducation de leur enfant.

 

La société apprend aux hommes à être égoïste et à ne penser qu’à leur intérêt donc forcément, lorsqu’une femme tombe enceinte, certains hommes ne ressentiront aucun remord  après avoir exprimer qu’ils ne sont pas prêts à être père et ils n’auront aucune difficulté à nier l’existence de celle qu’ils appelaient « mon coeur » quelques mois plus tôt. Beaucoup d’hommes déserteurs, ont eux-mêmes grandi sans figure paternelle, ils savent pertinemment ce que ça fait que de se sentir abandonné mais n’ont aucune peine à faire subir la même chose à leur progéniture et ce pour seul prétexte qu’ils ne s’imaginent pas endosser ce rôle si important. Dans ces cas-là, on se demande quand même pourquoi ils rechignent à porter des préservatifs…

On blâmera aussi les femmes en leur reprochant le fait qu’elles choisissent mal leur partenaire, mais comment peut-on prévoir de tels comportements? Pensez-vous vraiment que tous les hommes toxiques se présentent comme tels en montrant tous leurs vices? Ils se déguisent, font miroiter, parlent d’avenir, laissent penser que le couple durera toujours et pour l’éternité… Personne ne peut prévoir un tel revers de médaille !

Ces femmes qui réussissent à fusionner leur rôle de mère célibataire à leur statut de femme active en prenant soin de ne laisser à personne l’opportunité de voir que la charge mentale est plus que pesante, sont des femmes qui seront appelées « femmes fortes », des femmes dont les mérites seront loués par leurs fils qui par la même occasion diaboliseront leur père inconnu, des femmes qui, inconsciemment, montreront à leurs filles qu’elles n’ont pas besoin d’hommes pour s’en sortir, des femmes qui deviendront méritantes de tous les plaisirs de la vie et dont le plus grand rêve de leurs enfants sera de « mettre la mama à l’abri ».

Avec tout ceci, on oubli l’importance du rôle du père dans les foyers. Un enfant a besoin de ses deux parents et il faut que nous arrêtions de faire croire que le rôle du père se limite à représenter l’autorité et la contribution financière, tout comme le rôle de la mère n’est pas de tenir la maison propre et encore moins d’être la seule à cajoler les enfants. Le rôle des deux parents est d’abord de montrer l’unité (même lorsqu’iels sont divorcé-e-s), de montrer à leurs enfants qu’iels s’expriment un respect mutuel, qu’iels s’aiment et qu’iels s’écoutent. Leur rôle est de montrer que même lorsqu’iels ont des désaccords, iels sont capables de se comporter décemment.

La communication est un atout clef à l’éducation et les hommes ne sont pas là pour « aider » leurs femmes. Les hommes doivent donner leur part à une OEUVRE COMMUNE, c’est aussi leur rôle de garder une maison propre, être présent pour ses enfants est un devoir parental qui ne concerne pas que les femmes uniquement. Arrêtons de dire qu’un homme aide sa femme, il ne l’aide pas, il collabore.

Amour sur vous mes Marrons

par Ntumba Matunga

 

Tétons Marrons s’engage à être la première plateforme vers laquelle les femmes noires se tournent pour trouver une source d’informations qui est  à l’image de leur existence.

Recent Posts

Follow Us

Weekly Tutorial