« Femme forte » une appellation féministe?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

En général, je n’aime pas beaucoup les titres du genre « femme forte », « femme intelligente » ou encore « femme indépendante » pour parler des femmes, de toutes communautés confondues. J’ai l’impression que ce sont des appellations qui visent à nous faire croire que  lorsque nous sommes érigées au statut de femmes fortes, indépendantes ou intelligentes, nous sommes vues comme des femmes qui ne courent pas les rues, des femmes d’exception qui se retrouveraient, par ces caractéristiques, au dessus de toutes les autres femmes qui elles seraient idiotes, dépendantes, et fébriles…

Pour les femmes Noires c’est encore plus complexe, on nous a appris à dire que nous étions fortes, ainsi, nous conservons nos frustrations au fin fond de nos entrailles sans jamais les extérioriser. Pour une femme Noire, être forte, c’est la norme, une norme qui nous empêche d’exprimer nos souffrances ou nos difficultés car dans cette société nous n’avons pas le droit de flancher…

Rajoutons aussi que cette facilité à nous désensibiliser ne nous est pas innée, elle trouve sa source à l’époque esclavagiste et coloniale où les hommes blancs déterminaient que les femmes noires n’étaient pas des femmes et que par conséquent, elles pouvaient pratiquer des activités laborieuses réservées aux hommes esclaves. Le colorisme, qui est la validité et la classification des carnations noires instaurées par les blancs, attribue à la femme noire foncée une virilité que l’on ne retrouve chez aucune autre femme. Cette stigmatisation, devenue systémique depuis des siècles, indique que les femmes noires sont solides, insensibles, bestiales, masculines, fortes et toutes les caractéristiques que l’on peut relier à la misogynoire.

Accepter silencieusement les coups durs de la vie, l’exclusion des femmes Noires de la société, les infidélités de son partenaire sans le quitter, ou encore, subir les coups de ce dernier, sont des choses qui prévaudront sur notre santé mentale mais, sur la même lancée, les femmes Noires sont félicitées pour leur habilité à souffrir en silence et cela ne peut plus durer !

Notre bien-être compte, notre sécurité compte, et notre santé mentale compte aussi. Nous avons le droit de mettre des mots sur nos maux, nous avons le droit de pleurer, nous avons le droit d’appeler au secours, nous avons le droit de fuir une situation dangereuse pour notre survie.

Prétendre que toutes les femmes Noires sont forcément fortes et courageuses, c’est participer à la stigmatisation et à la déshumanisation des femmes noires mais c’est aussi nous défaire de notre sensibilité, ce qui revient à nous accabler.

Apprenez à être attentif-ve-s à ce que les sœurs Marrons ont à dire, nous ne sommes pas des robots !

Amour sur vous les marrons

ntumbamatunga
par Ntumba Matunga

Tétons Marrons s’engage à être la première plateforme vers laquelle les femmes noires se tournent pour trouver une source d’informations qui est  à l’image de leur existence.

Recent Posts

Follow Us

Weekly Tutorial