La masculinité toxique chez les hommes

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Lorsque l’on parle de masculinité toxique, on peut constater que la majorité ne cite que les éléments qui marqueraient la virilité d’un homme. On énumère sa force physique, sa force mentale, sa neutralité, son arrogance, son désintérêt pour tout ce qui serait jugé féminin, toutes les choses déterminant sa masculinité, et sa capacité à rester mystérieux ou encore silencieux. En bref tout ce qui pourrait marqué une supériorité ou une domination sur les femmes ! Mais il n’est pas judicieux de négliger les autres points qui impactent nos vies au quotidien…

La masculinité toxique c’est d’abord et avant tout le comportement des hommes entre eux. Des agissements détestables et crapuleux qui se justifieraient par l’humour et donnerait un caractère plus puissant à leur amitié. Insulter son ami de tous les noms, le filmer à son insu lorsqu’il se trouve en état d’ivresse, courtiser sa petite amie, afficher des photos compromettantes de son ami, le rabaisser publiquement, entraîner son ami dans une bagarre et sympathiser avec l’ennemi par après, frapper collectivement son ami le jour de son anniversaire, voir qu’une fille est intéressée par son ami et se précipiter pour le saboter, le féliciter lorsqu’il accompli quelque chose mais vouloir le dépasser pour recevoir toutes les éloges à son tour, se moquer de son ami qui pleure, entendre les mauvaises actions de son ami (vol, viol, agression,meurtre) sans le réprimander, etc. Des stratagèmes qui ont pour but d’humilier un autre homme et de marquer sa supériorité par rapport à lui. Les amitiés masculines se basent sur la concurrence et la déstabilisation de l’autre, mais on veut nous faire croire que les femmes sont les seules à rencontrer des failles en amitié, on nous force à croire que les femmes sont jalouses et mauvaises entre elles, mais lorsque l’on rappelle aux hommes toutes leurs fourberies, ils s’empressent de dire que tout cela reste bon enfant.

« qui aime bien, châtie bien »

Le débat sur l’inexistence de l’amitié homme-femme est une chose qui confirme encore plus la masculinité toxique puisqu’il ramène les femmes à une condition de proies et les hommes à celle de prédateurs, ce qui revient à alimenter la culture du viol. Cette discussion est d’une hypocrisie sans nom, car la majorité des hommes ont au moins une amie. Et on peut dire qu’ils se sentent, inconsciemment, coupables d’avoir cette amie parce que toute suite cette femme sera appelé « mon gars », « mon frère », ou ils lui diront « toi t’es pas comme les autres filles, toi t’es mon n*gro ! », le mythe de la femme d’exception camoufle une profonde misogynie… Les hommes affirmant qu’il ne peut exister d’amitié inter-genre, expriment implicitement ne pas avoir de critères physiques ou intellectuels pour les femmes et donc sont attirés par tout le monde, ce qui ne semble pas très commun. Ce qui rend cette masculinité toxique c’est surtout le fait que certains utilisent leur jeunesse pour justifier leurs actes criminels.

« J’ai déviergé une fille bourrée après une soirée sans lui demander si elle avait envie, je l’ai juste déshabillée et j’ai suivi mes pulsions… Mais j’étais jeune et immature »

Les violeurs n’aiment pas le mot viol, ils ne supportent pas l’idée qu’on les appellent violeurs aussi et tous les prétextes sont bons pour justifier leur sadisme. Si vous faites attention, vous remarquerez que tout ce que les hommes font subir à leurs amis du même genre, ils le reproduisent sur les femmes en empirant le procédé. Des humiliations verbales pour les hommes deviennent des humiliations physiques pour les femmes (mains aux fesses, filmer à son insu lors d’un rapport sexuel, insultes concernant son physique et son activité sexuelle, etc.)

La masculinité toxique c’est, et surtout, les hommes qui s’offusquent lorsqu’une femme cite tous les éléments qui participent à son oppression. Insister pour faire comprendre que tu es un homme bien c’est aussi vouloir marquer sa supériorité par rapport aux autres hommes et se borner à ne pas écouter ce que les femmes ont à dire par rapport à ce genre de comportement qui est des plus néfaste.

Toutes ces choses ont été socialement façonnées pour établir une hiérarchisation de genres dont les conséquences nuisent à la sécurité des femmes et le bien-être de tous les individus. Un changement sera possible lorsque le monde aura pleine conscience de ce phénomène !

Amour sur vous les marrons.

par Ntumba Matunga

Leave a Replay

Ecrivez-nous