Ce que les hommes noirs doivent améliorer

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

L’amour noir est un concept qui fait fureur sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui en vantent les mérites. Des hommes noirs bombardent leur compte de photos de femmes noires foncées représentant, d’après leurs dires, la beauté suprême, la sagesse, et le pilier de la communauté. L’idée première de ce concept d’amour noir, ambitionnait à éliminer la narrative qui pousse les noir(e)s à s’orienter vers des personnes non-noires lorsqu’il s’agit d’amour. L’amour noir avait aussi pour but de rétablir une appréciation équitable qui valoriserait les femmes noires de toutes les carnations et qui n’alimenterait plus une classification coloriste de désirabilité.

L’engouement que l’on peut voir sur les réseaux sociaux, nous fait presque oublier que, loin d’être toujours un comte de fée, l’amour noir peut se montrer destructeur pour l’estime des femmes noires.

Outre le fait que beaucoup de femmes, de toute race confondue, se retrouvent dans des relations abusives avec leur partenaire, les femmes noires subissent souvent une strangulation émotionnelle qui altère leur amour-propre !

Bon nombre d’hommes noirs s’adonnant quotidiennement à la valorisation des femmes noires foncées sur les réseaux sociaux, trouvent leur confort dans des relations où leur compagne se trouve être une femme claire ou une femme négrophile (certains hommes noirs ne ressentent aucun mal à être réduit à la taille de leur pénis, cette animalisation renforce leur égo et leur donne l’impression de se positionner au dessus de tous les hommes).

Pour justifier ce phénomène, certains parleront de préférences, d’autres accuseront le fait que les femmes noires ne montrent que très peu d’intérêt pour leur personne. Réalité ou hypocrisie?

La strangulation prend place lorsque certains de ces hommes qui prônaient l’amour noir, décident de se mettre en relation avec une femme noire. Très vite, des malaises subviennent car monsieur n’est jamais satisfait de l’apparence de madame, il est mécontent d’apprendre qu’elle ne sache pas faire ces choses que les femmes noires sont sensées être capable de réaliser (exemple: cuisiner), il est insupportable pour lui d’entendre sa compagne s’exprimer dans sa langue maternelle et en profite pour lui rappeler qu’elle n’est pas civilisée, il évite au maximum les effusions en publique, il ne se gênera pas de lui rappeler chacune de ses caractéristiques physiques dénonçant une Africanité trop peu discrète à son goût.

Pour beaucoup d’hommes noirs, les femmes noires se doivent d’être parfaites, elles n’ont pas le droit à l’erreur, et ils n’hésiteront pas à se montrer d’une exigence implacable vis-à-vis d’elles. A côté de cela, ils autorisent aux femmes claires, aux femmes blanches, ou encore aux femmes maghrébines, de se présenter comme elles l’entendent, elles sont autorisées à crier, à rire à gorges déployées sans que cela ne fasse honte aux hommes noirs, elles peuvent parler dans leur langue d’origine car cela rajoute un charme à leur personnalité (cela renvoi aussi au fétichisme des autres femmes par les hommes noirs), les hommes noirs ne peuvent rien leur refuser, ils seront toujours fiers d’exposer leur femme non-noire aux yeux de tous.

Il est vrai que la beauté est subjective, mais il faut admettre que les hommes noirs préfèrent fréquenter des femmes non-noires d’une banalité déconcertante car les critères physiques ne sont pas aussi élevés lorsqu’il s’agit de femmes dont le visage ne renvoi pas directement à un passé commun. Les femmes noires doivent avoir les traits particulièrement fins ou une peau claire pour pouvoir être jugées jolies.

Énormément de femmes noires peuvent témoigner avoir été victimes de colorisme et de misogynoire tout en étant en couple avec des hommes noirs. Des hommes qui pointaient l’épaisseur de leur nez, la couleur de leur peau ou encore leurs cheveux trop crépus, des hommes qui dans le fond sont complexés et tentent d’étendre leurs complexes sur leurs chéries. Mécanisme qui semble bien effectif puisqu’il parvient à déstabiliser les femmes noires et à questionner la valeur qu’elles ont aux yeux du monde.

Après ceci, certaines diront qu’il n’est pas sain que de se mettre en relation avec un homme noir et qu’il est préférable de se diriger vers des hommes d’une autre couleur, mais fuir n’est pas la solution. La misogynoire et le colorisme sont des concepts qui ont été instaurés par les blancs lorsqu’ils s’adonnaient à leurs activités consistant à asservir des vies humaines. Ces concepts, encore et toujours utilisés par la société, visent à conserver les femmes noires en bas de l’échelle de désirabilité. Partout où les femmes noires iront, elles seront précédées par le colorisme et la misogynoire. Le tout est de trouver une personne (noire ou non) assez déconstruite pour ne pas exposer volontairement sa conjointe à ce type de violence.

Les hommes noirs doivent se libérer de leurs maux générationnels qui les forcent à mépriser des femmes avec qui ils partagent une lourde histoire ayant traumatisé tout un continent, une culture (différente selon le pays), et une oppression systémique. Nous n’avons plus besoin de cette hypocrisie d’internet qui glorifie les femmes noires, ces belles paroles n’endorment personne. Nous visons à la réconciliation et à la guérison qui rétablirait la paix dans la communauté noire. Nous devons normaliser le soutien psychologique de professionnels et commencer à nous tourner vers ceux-ci pour nous libérer de ces idées négrophobes.

Les femmes noires ne sont pas nées pour être le souffre-douleur du monde, les femmes noires ne sont pas les soeurs des hommes noirs, les femmes noirs méritent d’être acceptées telles qu’elles sont.

ntumbamatungapar Ntumba Matunga

Leave a Replay

Ecrivez-nous