La fin tragique d’une Ghanéenne au Liban

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le vendredi 13 mars 2020, Faustina Tay lança un appel à l’aide. Désemparée, la jeune femme de 23 ans avait contacté un groupe de militants pour que ces derniers puissent lui porter secours.

 

Selon Aljazeera, Faustina Tay était une jeune Ghanéenne qui avait trouvé refuge au Liban pour améliorer son mode de vie. Comme beaucoup de migrant(e)s noir(e)s vivant dans les pays d’Asie, Faustina était victime d’abus negrophobes.

La jeune femme travaillait depuis 10 mois comme travailleuse dans le secteur du nettoyage, dans la maison de la famille Dia. Elle contactait régulièrement une association Canadienne pour dénoncer les maltraitances subies au quotidien dans cette maison.

Le 14 mars, le corps de Faustina Tay est retrouvé sans vie, dans le parking de ses employeurs. Malgré la fracture crânienne, les médecins ont affirmé que la jeune femme s’était donnée la mort. Un suicide que son patron Hussein Dia confirme en insistant sur le fait qu’il ne se soit jamais montré violent avec son employée. Un discours qui ne concorde pas avec les cris de détresse que la jeune femme avait adressé à son frère et à l’association une semaine plus tôt.

We know you were murdered by the Dia family in Dahiya.

Nous savons que tu as été tué par la famille Dia à Dahiya

This is lebenon

La page Facebook « This is Lebanon » n’a pas manqué de faire part de son scepticisme quant à l’autopsie. Ils ont aussitôt fait montrer leur indignation en dénonçant les noms de tous les membres de la famille Dia, en publiant leurs photos et en les accusant d’avoir assassiné Faustina Tay.

https://www.facebook.com/permalink.php?id=247760305701018&story_fbid=818804088596634

par Ntumba Matunga

Tétons Marrons s’engage à être la première plateforme vers laquelle les femmes noires se tournent pour trouver une source d’informations qui est  à l’image de leur existence.

Recent Posts

Follow Us

Weekly Tutorial