Nos coiffures sont-elles appréciables uniquement lorsque les femmes non-noires les arborent?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

L’un des reproches les plus récurrents que l’on fait aux femmes noires, est celui qui les accuse de ne pas s’aimer et de vouloir ressembler aux femmes blanches. Les femmes noires sont lapidées psychologiquement pour le fait qu’elles choisissent d’acheter des cheveux Indiens avec l’intention de confectionner des perruques. On accuse les femmes noires d’être plus complexées que tout autres femmes, et ce, sans tenir compte du fait que nous vivons dans une société où toutes les races sont influencées par des critères de beauté eurocentrés.

Nombreuses sont les personnes qui s’attardent sur la situation des femmes noires en niant complètement que les hommes noirs entretiennent, eux aussi, un rapport très complexe avec leurs cheveux. On nous dira que les hommes de toutes les communautés se coiffent et qu’il n’y a aucun mal à voir un homme se raser les cheveux. Seulement on remarque que les hommes noirs se rendent davantage chez le coiffeur et préfèrent donner un aspect plus lisse à leurs cheveux avec des waves. Ils se sentent négligés lorsque leurs contours ne sont pas taillés et un homme qui laissera ses cheveux crépus pousser, entendra beaucoup de critiques qui remettront en question son hygiène. Tout cela parce que le cheveu crépu est perçu comme étant sale.

Il faut souffrir pour être belle.

Jessica Spence, Lehman college. 2017.

Une grande partie des femmes noires a connu ces moments de calvaires qui avaient pour but de faire ressortir la beauté de chacune. Calvaire car pour beaucoup, les peignes qui tentaient de trouver un passage dans nos cheveux, nous faisaient verser de chaudes larmes à cause de la douleur. Nous grandissons en ayant pour habitude de nous faire tresser à une fréquence hebdomadaire ou mensuelle (selon chacune), surtout à l’approche d’un grand événement.

Une fois la coiffure terminée et les tresses trempées dans l’eau, les filles et les femmes noires, satisfaites (ou non) de leurs nouvelles tresses, doivent faire face à une autre réalité qui n’est pas des plus simples à supporter. Le regard extérieur, et le rejet que les femmes noires subissent à l’école ou sur leur lieu de travail, à cause de leur coiffure jugée non-professionnelle, deviennent souvent causes de grandes incompréhensions et de frustrations.

Pourquoi ne m’accepte-t-on pas comme je suis? Faut-il que je leur ressemble pour être acceptée?

L’appropriation culturelle

Les questions se multiplient lorsque l’on voit que des femmes non-noires sont acclamées pour le port des mêmes coiffures qui ont causées aux femmes noires de se voir éreintées.

Comment se fait-il que des femmes, qui s’approprient ce qui ressort du patrimoine culturelle de plusieurs peuples Afrodescendants, soient cataloguées comme étant des génies à la pointe de la mode?

Toutes ces années, les filles et femmes noires se sont vues critiquées pour ces coiffures qui faisaient trop « racaille », pas assez distinguées et masculines, mais à la minute où une femme blanche décide de se natter les cheveux, elle aura droit à toutes les éloges, et ce, sans que les femmes noires ne soient mentionnées une seule fois.

Le 5 mars 2020, Kim Kardashian se baladait dans la ville de Paris avec des nattes que les femmes noires ont toujours arboré depuis la nuit des temps…

Cette dernière, connue pour ne jamais donner les crédits aux femmes noires, avait été, le 5 mars, au centre d’une nouvelle polémique. En plus de s’être appropriée une coiffure d’appartenance Africaine, elle invisibilisa le travail de la coiffeuse noire, Ciara Costenoble, qui avait pris le temps de la tresser, en taguant son coiffeur blanc, Chris Appleton, sur sa photo instagram, ce qui laissait sous-entendre qu’elle avait été nattée par son coiffeur blanc.

Sous la pression de ses abonnés et de la coiffeuse, elle fut forcée de taguer celle qui était à l’origine de ces tresses sur une nouvelle photo. Tout ceci prouve simplement que Kim Kardashian s’approprie la culture des noires en toute âme et conscience.

Une chose qui est encore plus déplorable, c’est que certaines filles et femmes noires participent à notre invisibilisation en donnant du crédit à Kim Kardashian et en la faisant passer pour reine mère novatrice.

Les femmes noires ont besoin de reprendre confiance en elles et de se réapproprier ce qui leur appartient. Il faut que certaines arrêtent d’attendre qu’une femme blanche nous dépossèdent d’une de nos coiffures pour commencer à les apprécier.

Il est vrai que dans une société telle que la nôtre, il est difficile de ne pas succomber à la pression mais nous ne devons plus nous laisser silencier. Nous avons autant de valeur que les autres femmes, nous méritons d’être vues et personne n’a le droit de nous marcher dessus !

Amour sur vous les Marrons.

ntumbamatunga
par Ntumba Matunga

Tétons Marrons s’engage à être la première plateforme vers laquelle les femmes noires se tournent pour trouver une source d’informations qui est  à l’image de leur existence.

Recent Posts

Follow Us

Weekly Tutorial