Le tokénisme l’outil préféré des racistes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

"Une photo de ma femme, merci"

Ce mercredi 18 mai, en direct sur France 3 Rhône-Alpes, Gerard Vollory, candidat RN, brandit un cliché de sa femme Rwandaise afin de s’immuniser contre les accusation de racisme.

Mercredi 18 mai, en direct sur France 3 Rhône-Alpes, Gerard Vollory brandit un cliché de sa femme Rwandaise pour se défendre face à Marie-Charlotte Garin, candidate de la Nupes et militante EELV, qui désigne le Rassemblement National comme étant un parti d’extrême droite. 

Déjà pendant les présidentielles, une campagne de dédiabolisation était menée du côté de Marine Lepen. Cette technique de séduction électorale est toujours d’actualité au Rassemblement National puisque, désormais, c’est Gerard Vollory qui anticipe les questions d’affiliation à l’extrême droite et se prémunit d’une photo de sa femme noire afin de s’immuniser. 

Être marié à une personne noire n'empêche pas d'être raciste !

Comme le disait Fanon dans son livre « peau noire, masque blanc« , la negrophilie et la negrophobie ne forme qu’une seule et même pièce ! Nombreux-ses sont celles et ceux qui, poussé-e-s par leur mentalité perverse, se mettent en couple avec des personnes noires pour combler leurs excentricités dégradantes qui fétichisent, exotisent et déshumanisent les Africain-e-s et les Afrodescendant-e-s.

En faisant développer une photo de sa femme afin de l’exposer sur plateau télé, Vollory prouve qu’il instrumentalise son mariage mixte pour feindre une inclusivité inexistante au sein du parti RN. 

La tokénisation des personnes noires est systématiquement utilisée par les personnes blanches. Depuis toujours nous entendons « Je ne suis pas raciste, j’ai une amie noire », désormais nous laissons place à « Regardez ma femme, merci ».

Ntumba Matunga

Ntumba Matunga