Aya Nakamura serait-elle menacée de mort par son compagnon ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le samedi 6 août, la star internationale Aya Nakamura et son compagnon Vladimir Boudnikoff sont placé-e-s en garde à vue au commissariat de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), pour « violences par conjoint ayant entraîné une incapacité de travail de moins de huit jours ».

Selon Le Parisien, Vladimir Boudnikof aurait menacé avec une arme à feu la chanteuse et ses amies. La police est alertée par le voisinage et les amies de la célébrité. Vladimir, Aya et ses amies sont embarqué-e-s par les forces de l’ordre et placé-e-s en garde-à-vue au commissariat de Rosny-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. 

Quelques heures après leur arrestation, le couple et les amies sont relâché-e-s. Cependant, au mois de novembre, le binôme sera invité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Bobigny afin d’être jugé pour  «violences par conjoint avec ITT de moins 8 jours».

Aya survivante de violences conjugales depuis 2019

En 2019, des clichés percutants, présentant la star avec les yeux tuméfiés, circulent sur la toile. Les blogs et la presse people désignent le rappeur Niska comme étant l’auteur des violences infligées à Aya Nakamura, mais la chanteuse laisse planer le doute en demeurant silencieuse. Un an plus tard, face à la journaliste Léa Salamé, la chanteuse confirme les faits de violences révélés.

Aya Nakamura, chanteuse Française la plus écoutée au monde, ayant eu le courage de dénoncer la violence de son tortionnaire publiquement, voit, à nouveau, sa vie mise en danger, avec une arme à feu brandie sur elle par son compagnon avec qui elle est en couple depuis 2020.

Les violences infligées à Aya nous concernent tous-tes !

L’enquête « Cadre de vie et sécurité » (INSEE-ONDRP-SSMSI) révèle que, en France, 7 femmes sur 10 (âgées de 18 à 75 ans) déclarent avoir subi des faits répétés de violences par le partenaire.

.

Le collectif féministe #NousToutes a recensé 102 féminicides pour l’année 2020. Ce nombre a connu une forte hausse, puisque en 2021 ce sont 113 femmes qui perdaient la vie, assassinées par leur partenaire violent. L’année 2022 n’est pas terminée, mais depuis le mois de janvier, 75 féminicides ont déjà été enregistrés.

Si vous êtes victime ou si vous connaissez une personne victime de violence, appelez :

  • France le 3919 ou le 17
  • Belgique  le 0800/30.30 ou le 101
  • Suisse  le 0840/110.110 ou le 112
Ntumba Matunga

Ntumba Matunga